This article is available in: English Français

De gauche à droite: Claude Cloutier, Julie Roy, Rodolphe Saint-Gelais. Photo de Benoit Rochon, CC BY-SA 3.0.

Si une image vaut mille mots, quels mots devraient être utilisés quand l’image en tête d’un article de Wikipédia est de mauvaise qualité ?

Wikimédia Canada* connaît bien ce problème et c’est pourquoi le chapitre a lancé le Projet Tapis Rouges, en partenariat avec La Cinémathèque québécoise et Le Café des savoirs libres (respectivement les principales archives cinématographiques du Québec et un groupe montréalais favorisant la libre connaissance).

Les archives permettent au chapitre de travailler main dans la main avec Le Café des savoirs libres pour tenir un kiosque dans les festivals de films tenus par les archives. Vous pouvez en voir un en haut de ce billet, capturé lors des Sommets du cinéma d’animation en novembre dernier.

Équipé d’une caméra et d’une trousse d’éclairage, un éditeur bénévole de Wikimédia invite les artistes à être photographiés pour illustrer leur article dans Wikipédia. S’ils acceptent, ils n’ont qu’à faire un pas de côté durant quelques secondes. La photo qui en résulte sera ensuite téléversée dans Wikimedia Commons, le répertoire de photos des projets Wikimédia et hébergeur de nombreuses images utilisées dans les articles de Wikipédia.

Le cinéaste expérimental Matthew Rankin parle à l’un des ateliers mensuels de Wikipédia qui se tient à la Cinémathèque québécoise, la plus importante archive cinématographique du Québec. Photo de Lëa-Kim Châteauneuf, CC BY-SA 4.0.

Les archives cinématographiques accueillent également des ateliers Wikipédia mensuels où un artiste est invité à venir parler de sa vie et de son travail. L’information est utilisée par les éditeurs présents pour trouver un plan et une structure appropriés pour l’article – et pendant qu’ils règlent cela, l’artiste s’assoit dans l’atelier des archives pour prendre des photos. Une séance particulièrement utile a été faite avec l’artiste Jacques Drouin, qui a apporté un écran d’épingle utilisé pour l’animation et a permis aux wikimédiens de le photographier.

« L’atelier a permis aux éditeurs de voir et d’expérimenter une technique cinématographique unique, une technique qui avait presque été perdue avant que Drouin ne la ressuscite », a déclaré Benoit Rochon, président de Wikimédia Canada.

Le réalisateur Jacques Drouin et “Baby Screen”, un écran d’épingles utilisé pour l’animation. Photo de Lëa-Kim Châteauneuf, CC BY-SA 4.0.

Le cinéma n’est pas le seul média couvert par l’initiative ; Wikimédia Canada s’est également lancé dans l’imprimé. Ils ont repris le modèle utilisé lors des Sommets du cinéma d’animation et l’ont appliqué aux Salons du livre de Montréal et de Québec, qui comportent souvent des conférences d’auteurs et des signatures de livres. Au moment de la publication, plus d’une vingtaine d’écrivains ont accepté de s’asseoir avec des photographes bénévoles, dont Michel Tremblay, qui selon Rochon, est « l’un des écrivains les plus influents au Québec ».

Rochon a noté que les artistes comme Tremblay acceptent beaucoup plus facilement ces séances photo qu’il ne le pensait. « Les artistes et les maisons de production comprennent rapidement l’importance de Wikipédia et de la qualité des images publiées dans les articles », explique-t-il.

Michel Tremblay lors du Salon du livre de Montréal 2017 à la Place Bonaventure. Photo par Lëa-Kim Châteauneuf, CC BY-SA 4.0.

Vous pourriez vous demander pourquoi les célébrités de ces événements ne donnent pas simplement une photo pour utilisation dans Wikipédia. La réponse est compliquée, littéralement.

Tout d’abord, Wikipédia et Wikimedia Commons n’acceptent que les photos sous licence libre. Plus précisément, les personnalités doivent être disposées à donner leurs médias sous une licence qui permet de les réutiliser librement, même par des entités commerciales.

Ensuite, le processus pour démontrer que vous avez la permission de donner une image au répertoire photo de Wikimédia est plutôt lourd — si bien que Wikimédia Canada a constaté que lorsqu’ils demandent à des célébrités ou à leurs représentants de compléter le processus, souvent ils abandonnent.

Au lieu de cela, permettre aux photographes bénévoles de Wikimédia d’accéder à ces événements pour prendre eux-mêmes des photos signifie qu’ils détiennent les droits d’auteur et peuvent les donner eux-mêmes à travers un processus de téléversement qu’ils ont effectué des centaines, voire des milliers de fois.

Rochon espère que le projet continuera d’avoir du succès, car il croit que des photographies de haute qualité peuvent avoir des effets inattendus sur les lecteurs de Wikipédia. « Lorsque l’image en tête d’un article biographique est de piètre qualité, cela donne l’impression aux lecteurs que l’article est également de mauvaise qualité », explique-t-il. « Si une image vaut mille mots, et que la première chose qu’un internaute voit est une image médiocre, on peut dire que les mille premiers mots de l’article sont médiocres! »

Ayez un œil sur les autres images qui sortiront au cours des prochains mois, cette fois lors d’événements organisés dans les studios de télévision et les stations de radio.

Ed Erhart, associé éditorial principal, Communications
Fondation Wikimédia

Vous pouvez voir plus d’images de ce projet sur Wikimedia Commons.

* Wikimédia Canada est le chapitre local et indépendant qui travaille à faire avancer le mouvement Wikimédia dans le pays.