This article is available in: English Français

Numérisation du Fonds Louis-Roger Lafleur de BAnQ Rouyn-Noranda. Photo por Lea-Kim, CC BY-SA 4.0.

Beaucoup de centres d’archives souffrent de coupes budgétaires et doivent faire le choix difficile de sélectionner certains fonds d’archives au détriment de d’autres. Depuis quelques années, Wikimédia Canada est engagé dans le projet de créer des Wikipédias en langues autochtones. C’est dans cette optique que Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) a fait appel à la participation des Montréalais pour préserver des archives photographiques en organisant un premier Scan-a-thon.

Enfant autochtone inconnu. Image d’archive non décrite. Photo por Louis-Roger Lafleur, domaine public.

Frédéric Giuliano, coordonnateur-archiviste, a fait acheminer vers BAnQ Vieux-Montréal, quatre fonds d’archives provenant de trois centres de BAnQ :

Ces fonds d’archives illustrent la vie des Cris et des Algonquins de l’Abitibi, des Innus de la Côte-Nord et des Atikamekw de la Mauricie. Comme ces fonds d’archives sont anciens, les négatifs s’oxydent et plusieurs images sont endommagées définitivement. C’est pourquoi il faut les numériser le plus rapidement possible.

Pour cette activité et les futurs Scan-a-thons, Wikimédia Canada et le WikiClub de Montréal se sont procuré un numériseur spécialisé, l’Epson Perfection V850 Pro (conseillé par les archivistes de BAnQ), permettant la numérisation de négatifs sur pellicule en très haute résolution. Il fallait bien sûr avoir un numériseur équivalent sinon meilleur que celui utilisé par le département de numérisation de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Après une courte formation d’un spécialiste en numérisation d’archives, les bénévoles se relaient pour placer les négatifs dans les porte-films, pendant que d’autres les numérisent.

Salle de consultation de l’édifice Gilles-Hocquart. De chaque côté, la numérisation et le téléversement. Au centre, le contrôle de qualité. Photo por Benoit Rochon, CC BY-SA 3.0.

Assurance de la qualité

Au même moment, d’autres bénévoles s’assurent qu’il n’y a pas des poussières, que les images soient complètes, et d’autres contrôles de qualité. Puis des équipes de bénévoles, situés de chaque côté de la salle de consultation (photo), reçoivent les photos sur des clés USB, les téléversent dans Wikimedia Commons et dans certains cas décrivent les images, car elles n’ont pas toutes des descriptions originales. D’autres participants traduisent les descriptions en plusieurs langues, et si un article de Wikipédia peut être illustré par l’une de ces images, les participants vont améliorer l’article.

Ainsi à la fin de la journée, plus de 500 images et documents, datant d’aussi loin que les années 1700, ont été numérisés et téléversés dans Wikimedia Commons. Les archives en profiteront directement grâce à la licence gratuite sur Commons, BAnQ peut prendre et utiliser ces photos qui n’étaient pas numérisées et les descriptions dans leur propre catalogue.

Une fois que les fonds ont été téléversés dans Commons, des bénévoles de partout dans le monde ont restauré numériquement certaines des photos en supprimant les plis, la poussière et les déchirures. La restauration de photo numérique est la spécialité de certains wikimédiens, avec peut-être le cas le plus notable venant avec une image du massacre de Wounded knee. L’image, téléversée par la Bibliothèque du Congrès, a été restaurée par une éditrice de Wikimedia qui a constaté que des détritus apparemment aléatoires étaient en fait quatre corps de Sioux massacrés.

Frédéric Giuliano, archiviste-coordonnateur, montrant l’un des plus vieux manuscrits des archives judiciaires conservés à BAnQ. Photo por Benoit Rochon, CC BY-SA 3.0.

Et après ?

Cette expérience a été un succès concluant, les participants et BAnQ sont réjouis des résultats. Wikimedia Canada et BAnQ prévoient déjà d’autres scan-a-thons !

Toutes les images numérisées et téléversées peuvent être trouvées dans Wikimedia Commons.

Merci à tous ceux qui ont participé à ce projet. Préserver notre mémoire est une priorité.

Benoit Rochon, Président
Wikimédia Canada